• Profil de Maître FOURREY
    Thomas Fourrey
    Avocat - Lyon
  • Bureaux de l'avocat Fourrey
    Thomas Fourrey
    Avocat - Lyon
  • Fresque justice
    Thomas Fourrey
    Avocat - Lyon

Maître FOURREY - Avocat en droit pénal et spécialisé en diffamation


Avocat depuis 15 ans, Me Thomas FOURREY est âgé de 48 ans.

Il a effectué l'ensemble de ses études au sein de l’Université Paris 2 – ASSAS.

Il est titulaire de deux diplômes de troisième cycle : un premier en droit pénal/sciences criminelles et un second en droit de la communication.

En 2012 à 2013, il a siégé au Conseil de l'Ordre du barreau de LYON en qualité de représentant du jeune barreau, puis a été de 2013 à 2016, président de la section lyonnaise du Syndicat des Avocats de France (SAF - www.saf.org).

Depuis 2021, il est membre et secrétaire général du bureau national du SAF, en charge des questions pénales.

Il est également membre de l'A3D (Association de Défense des Droits des détenus - https://www.association-a3d.fr/page/274154-l-association).

De plus, il enseigne le droit de la presse (diffamation, injure, atteinte à la présomption d'innocence, à la vie privée, dénigrement...) aux étudiants de Master 1 en journalisme de l'Université LYON 2.

Il est également l'auteur de plusieurs articles de doctrine juridique parus dans les revues LEGIPRESSE, DALLOZ, SEMAINE JURIDIQUE et LAMY Droit de la communication.

Il intervient uniquement dans le domaine du droit pénal et a développé des compétences spécifiques en matière de diffamation et dénigrement.

Expériences de l'avocat

Maître Julia COPPARD - Avocate pénaliste et enseignante en droit public


Expériences de l'avocat

Âgée de 32 ans, Maître Julia COPPARD est avocate au Barreau de Lyon depuis 2018.

En 2021, elle a été lauréate du concours d'éloquence organisé par le Barreau de LYON.

Elle est titulaire d’un Master II mention "Droits de l’homme" et du Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat. Elle a intégré le cabinet en septembre 2021.

Très sensibilisée à la condition des personnes incarcérées, Me COPPARD a effectué, dans le cadre de sa formation, un stage au sein du pôle contentieux de l'Observatoire International des Prisons (www.oip.org). Cette organisation non gouvernementale œuvre au respect des droits des détenus.

En parallèle de son activité d'avocat, Me COPPARD est chargée d’enseignement à l’Université Lumière Lyon 2, en droit et libertés fondamentales.

Ayant à cœur de parfaire régulièrement ses connaissances, elle a également validé, en 2021, un certificat d'expert en procédure pénale, délivré par l'Université Lyon 3.

Notre spécialisation en défense contre la diffamation


La diffamation est un délit qui consiste à énoncer, soit publiquement, soit à titre privé, des propos qui portent atteinte à l'honneur et à la considération d'une personne.

L'honneur est l'idée qu'on se fait de soi-même, la considération est l'idée que les autres se font de soi.

Comment expliquer la diffamation ?

Les propos sources de diffamation peuvent être écrits (sur internet, par des affiches, des courriers, dans un journal...) ou tenus à l'oral. Dans cette dernière hypothèse, il est nécessaire de produire des témoignages pour démontrer la réalité des propos.

Il existe plusieurs sortes de diffamation : publique, privée, à caractère homophobe, raciste, contre des fonctionnaires, des élus... La difficulté est de ne pas confondre la diffamation et l'injure, car le juge a, de par la loi, interdiction de requalifier les faits qui lui sont soumis.

On dit souvent que la procédure en matière de droit de la presse, que ce soit pour la diffamation, l'injure ou l'atteinte à la présomption d'innocence, est remplie de "chausse-trappe": en effet, la procédure est très stricte et la moindre erreur ou oubli ne peut être régularisé. La procédure est complétement dérogatoire par rapport au droit pénal commun.

De même, il est impératif de ne pas confondre la diffamation et le dénigrement : là encore, le juge ne pourra requalifier si le fondement choisi n'est pas correct et devra nécessairement rejeter les demandes.

Pourquoi nous consulter en tant que victime de diffamation ?

En tant qu'avocats spécialistes de la diffamation, nous sommes à même de vous conseiller sur votre situation.

L'écueil le plus important est la question de la prescription. En effet, la loi sur la presse du 29 juillet 1881 prévoit que les délits de presse (injure, diffamation...) se prescrivent par trois mois.

Très souvent, les victimes de diffamation pensent qu'un dépôt de plainte auprès des services de police ou de gendarmerie est suffisant.

Or, ce type de démarche ne permet aucunement d'interrompre le délai de prescription et est donc inutile : il est en effet indispensable d'initier dans un délai de trois après la parution des propos une procédure soit de citation directe, soit par une plainte avec constitution de partie civile.

Il est également possible d'engager une procédure civile, notamment par la voie des référés.

Le cabinet, véritable défenseur du droit


Le cabinet de Thomas Fourrey

Le cabinet intervient en droit pénal, droit de l'internet (diffamation, droit à l'image, etc.) et droit public des étrangers.

À Lyon et dans toute la France, nous proposons d'assister les personnes physiques, ainsi que les entreprises, dans ces différents domaines et nous proposons un accompagnement tout au long des procédures.

Faire appel à un avocat qui exerce en droit pénal n'est pas un acte anodin.

Notre Cabinet s'engage à répondre à toute sollicitation (par courriel ou téléphone) dans les 24 heures. Très souvent, il est reproché aux avocats de ne pas être disponibles ou réactifs. La politique du cabinet est de ne pas accepter trop de dossiers, afin de pouvoir assister de manière efficace ses clients. Il est précisé que les proches des personnes détenues pourront joindre les avocats du cabinet directement sur leurs numéros de téléphone portable, afin de faciliter les échanges.

Un cabinet centré sur une relation de confiance

Nous évoquons l'importance d'être disponibles pour notre clientèle. En effet, prendre en charge un dossier ne s'arrête pas à une simple gestion administrative. Le traitement d'une affaire requiert une disponibilité et une écoute de chaque instant, que vous soyez mis en cause ou victime.

Grâce à un système de renvoi d'appel, le cabinet est joignable à tout moment, notamment lorsqu'il s'agit d'intervenir pour assister une personne qui est placée en garde à vue ou présentée en comparutions immédiates. Il est précisé que dans ce type de procédure, les proches peuvent désigner l'avocat.

Faire appel à un avocat, c'est avant tout chercher un soutien, un intermédiaire, une personne en laquelle on peut et on doit avoir confiance.

Notre travail est d'attirer votre attention sur les difficultés et les obstacles, qui peuvent surgir tout au long d'une procédure, et de répondre à l'ensemble de vos questions dans notre domaine de compétence.

Faire appel à un avocat, c'est avant tout chercher un soutien, un intermédiaire, une personne en laquelle on peut et on doit avoir confiance.

Un cabinet qui propos des honoraires conventionnés


S'agissant des honoraires, Me Thomas FOURREY et Me Julia COPPARD proposent deux types de facturation.

Un forfait adapté

Un forfait est décidé entre l'avocat et son client. Cela peut dépendre de la teneur du dossier et d'autres facteurs additionnels.

Un taux horaire

La facturation a lieu selon un taux horaire, établi d'un commun accord, en fonction de la difficulté de l'affaire et des ressources du client.

La convention d'honoraires

L'avocat et le client sont d'accord et décident d'une rémunération. Celle-ci est inscrite dans une convention d'honoraires, qui fixe les prestations proposées et les conditions de paiement. Ainsi, chaque client est informé précisément du coût des démarches engagées.

Par ailleurs, le cabinet assiste les personnes qui peuvent bénéficier de l'aide juridictionnelle dans certaines procédures.